Vous êtes ici : Accueil

Collèges académiques : Retour sur le colloque interdisciplinaire "Réparer l'Homme?"

Le 30 mars 2018

Journée de restitution
Journée de restitution "Réparer l'homme ?"

Au cours d’une matinée de restitution qui a eu lieu le 30 mars 2018, les organisateurs du Colloque interdisciplinaire « Réparer l'homme ? » ont dressé le bilan de cet événement scientifique co-organisé par 3 Collèges Académiques IDEXLYON de l'Université de Lyon, "Sciences de la Vie et de la Santé", "Ingénierie et Technologie" et "Education, Cognition, Langage.

La journée « Réparer l'homme ? » s’est déroulée à l’automne dernier dans les locaux de Polytech Lyon. Une centaine de participants issus de domaines aussi variés que les sciences cognitives, les biomatériaux, les humanités numériques ou encore la chirurgie vasculaire ont pu croiser leurs regards au cours de conférences plénières et d’ateliers thématiques. Le 30 mars 2018 à l’ENS de Lyon, une matinée de restitution a permis de dresser le bilan de cette première animation inter-collèges académiques.

Des ateliers pour stimuler les échanges

Quatre ateliers parallèles ont permis aux participants de lancer des discussions visant à l’émergence ou au renforcement d’actions communes en formation et recherche, en n'oubliant pas de se projeter dans les programmes transversaux de l’IDEXLYON.

Les échanges au sein de l’atelier 1 « déficits cognitifs et langagiers » ont permis d’envisager plusieurs pistes pour réduire l’apparition et l’incidence des déficits neuro-langagiers et en améliorer la prise en charge : accompagnement des aidants, enrichissement des dispositifs de formation, partage des signes d’alerte entre enseignants, fluidification du parcours des patients, mise en place d’un lexique à l’usage de tous les acteurs…
Les animateurs de l’atelier 2 « Réparer le mouvement » sont revenus sur les objets communs à cette thématique (la simulation et la stimulation) en évoquant les interfaces cerveau-machine, les environnements immersifs de réalité virtuelle ou encore l’électrostimulation à visée rééducative (reconditionner un muscle malade) ou fonctionnelle (stimuler les muscles d’un patient tétraplégique pour, par exemple, le faire pédaler de manière involontaire).
La restitution de l’atelier 3 « Réparation ou régénération ? » a rappelé que la régénération reste 10 fois plus chère que la réparation. Dès lors, malgré leurs intérêts avérés, certains biomatériaux pourraient rester inaccessibles à l’hôpital en raison de leur coût. Les rapporteurs ont également indiqué le déphasage entre nécessité industrielle (immédiate) et recherche (une mise sur le marché peut prendre 15 ans).
L’atelier 4 « Assistance au geste chirurgical », était consacré à la présentation d’un outil innovant de simulation 3D en direct lors d’interventions chirurgicales visant, par exemple, à soigner un anévrisme.

Bilan de la journée

Cette première édition de la journée « Réparer l’homme ? » a permis de lancer une dynamique de travail collective dépassant la dichotomie entre recherche fondamentale et appliquée : il s’agit aujourd’hui de faire une Science impliquée.
Plusieurs pistes prometteuses ont pu être identifiées : besoins de nouvelles plateformes collaboratives, constitution de réseaux de praticiens, création de formations croisées, dépôts coordonnés aux appels à projets IDEXLYON, … Une dynamique qui se poursuivra dès le 28 mai 2018, avec la journée « Exercise, locomotion and musculoskeletal system » organisée par le Collège académique Sciences de la vie et de la santé

PLUS D'INFORMATIONS SUR LES COLLEGES ACADEMIQUES