Ils font l'Université de Lyon : Laura Ferreri

 

Portrait de Laura Ferreri,  enseignante-chercheuse à l'Université Lumière Lyon 2, lauréate IMPULSION 2019.

Quel est votre parcours ?

Suite à l’obtention d’un Master en Neurosciences cognitives à l’Université San Raffaele de Milan, en Italie, j’ai effectué mon doctorat en Psychologie cognitive au laboratoire CNRS LEAD de Dijon dans le cadre du projet Marie Curie ITN "EBRAMUS" (European Brain and Music). De 2015 à 2018, j’ai réalisé mon post-doctorat à l’Unité de recherche Cognition & Brain Plasticity à l’Université de Barcelone, en Espagne.


Parlez-nous de votre projet de recherche

J'étudie les mécanismes à la base des bénéfices de la musique sur notre mémoire, un aspect qui est devenu particulièrement intéressant dans une société qui fait face aux troubles de la mémoire dus au vieillissement. Ce projet vise à investiguer les réponses émotionnelles et de plaisir liées à la musique et leur capacité à améliorer l'encodage et la récupération de l'information. Plus particulièrement, l'objectif de ce projet est d'étudier la modulation de l'activité du cortex préfrontal, chez des personnes jeunes ainsi que chez des personnes âgées, à l'aide d'une technique de neuro-imagerie innovante et non-invasive : la spectroscopie proche infrarouge fonctionnelle (fNIRS).

Que vous a apporté l’action IMPULSION ?

L'action IMPULSION permet de mettre en place les bases nécessaires au démarrage de son projet de recherche et ceci est crucial pour ceux qui, comme moi, sont nouveaux sur le site. Pour ma part, IMPULSION m'a permis d'acheter une technique de neuro-imagerie, la fNIRS, et d’embaucher du personnel en soutien à ce nouveau projet. Cette action m’a également donné l’opportunité de développer d’importantes collaborations scientifiques au niveau local et international, notamment avec l'Université de Barcelone.


Que pensez-vous que ce type de programme d’attractivité puisse apporter au site Lyon Saint-Étienne ?

Un programme comme IMPULSION encourage la mise en place de nouvelles recherches et d'échanges entre différentes universités et donne de ce fait une image de dynamisme et d’ouverture au site Lyon Saint-Étienne.

Pourquoi avez-vous choisi le site de Lyon Saint-Étienne pour conduire vos recherches, plutôt qu’une autre ville en Europe ?

Lyon m'a permis de travailler en tant que Maître de Conférences sur des sujets passionnants au sein d'une très belle équipe, celle du Laboratoire d'Étude des Mécanismes Cognitifs (EMC). La ville est dynamique, avec une position stratégique en Europe, et je découvre jour après jour sa richesse culturelle et artistique.