Vous êtes ici : Accueil

Retour sur les projets de recherche répondant à la crise Covid-19 soutenus par l'IDEXLYON

Le 17 février 2021

© Christian Morel
© Christian Morel

Les chercheurs de l’Université de Lyon ont démarré de nombreuses recherches ayant le potentiel d’apporter des éléments de réponse à la crise sanitaire.

Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, les chercheurs de l’Université de Lyon ont démarré de nombreuses recherches ayant le potentiel d’apporter des éléments de réponse à la crise sanitaire. Le 26 mai 2020 le Comité Exécutif de l’IDEXLYON a voulu soutenir le travail remarquable des chercheurs de Lyon et Saint-Étienne en mettant en place un financement exceptionnel d’1 million d’Euros pour accompagner 16 projets du site.

6 mois après la mise en place de ce soutien, des premières avancées ont été réalisées. L’un des projets dont on peut mesurer les premiers résultats est celui de Guillaume MILLET, professeur à l'Université Jean Monnet, lauréat en 2018 d’une bourse IDEXLYON Fellowships. Son projet menée au sein du Laboraire Interuniversitaire de Biologie de la Motricité (LIBM), étudie la caractérisation de la fatigue chronique chez les patients atteints par la Covid-19. Cette maladie étant nouvelle, la récupération de la fatigue n’est pas connue. L’objectif du projet est de diagnostiquer de façon exhaustive les causes objectives de cette fatigue et d’étudier sa récupération à 6 mois. Le soutien de l’IDEXLYON a permis d’acquérir des chaises ergométriques capables de mesurer la force et la fatigabilité musculaires de 65 patients atteints de la Covid 19 passés en réanimation. Même si cette analyse physiologique n’a été réalisée qu’en partie et que d’autres données sont en cours d’analyse, les premières indications de l’étude montrent que 50 % des malades avaient bien récupéré au bout de huit semaines, et que ce qui différenciait les patients fatigués des non fatigués, était avant tout la capacité respiratoire, qui pourrait impacter la quantité d’oxygène transporté par le sang.

Un autre projet dont on peut mesurer les premiers résultats est celui de Stéphanie VINCENT, chercheuse au Laboratoire Aménagement Economie Transports (LAET). Elle étudie les transformations des pratiques de mobilité urbaine des personnes au travers du prisme de la crise sanitaire sur le territoire de la Métropole de Lyon et du département du Rhône. Elle pose la question de la pérennité des évolutions observées durant la crise. Grâce en partie au soutien de l’IDEXLYON son équipe de recherche a pu mettre en place des questionnaires web, des entretiens à distance, un recueil des flux de passages de véhicules, l’analyse des montées et descentes dans les transports en commun. Même si cette équipe de chercheurs est en train de finaliser la récolte de ses données, une première analyse tend à montrer que notre manière de nous déplacer ne reviendra plus à la normale.

Au-delà de ces illustrations, les autres projets en cours s’attaquent à des thèmes variés : on peut citer l’étude CORODORAT de Camille FERDENZI et Moustafa BENSAFI, chercheurs au Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CRNL) sur les effets de la perte de l’odorat et du gout sur la qualité de vie ; l’étude sur la Covid-19 chez les animaux de compagnie menée par Vincent LEGROS, chercheur au Centre international de recherche en infectiologie (CIRI) ; ou encore l’analyse des effets du confinement sur le quotidien portée par Lise BOURDEAU-LEPAGE, chercheuse au laboratoire Environnement, Ville, Société (EVS).

Le financement d’amorçage apporté par l’IDEXLYON a permis à la plupart des projets d’obtenir des financements complémentaires auprès de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) ou des collectivités locales.

Plus d'informations sur les 16 projets